L'ėco-S, tout un monde dans sa main . Laboratoire Hermestique. ARWA Ofwood


Quelques sont les différence entre un bonsaï
et nos L'ėco-S ?


OBSERVES ! EXPÉRIMENTES ! APPRENDS ! À L'INFINI !


Je fais des écosystèmes sur pierres, la différence entre le monde dit du ''bonsaï'' et L'ėco-S est sur harmonie des espèces (faunes et flore) et le travail sur la terre, le respect des principes naturelle de la biologie. Mise en pratique des méthodes pèrennent d'agriculture dite ''alternative ''. Enfaite c'est ça, l'art du bonsaï avant d'être esthétique (coupe de branches et de racine). Historiquement, l'art dit du bonsaï n'est pas née en Chine et encore moins du Japon, mais bien d'Égypte il y a plusieurs milliers d'années, dans un but plus terre à terre, la sur-vie. Donc la compréhension des principes biologique d'un éco-système donné. Aujourd'hui, il me paraît évident que opposition L'ėco-S/bonsaï pourrais se résumer par la forme glyptique ying et yang . Enfin un de nos L'ėco-S est plus simple à entretenir qu'un des plus beau et des plus ancien bonsaï, puisque tous le système d'un L'ėco-S est tourné vers la profusion de vie (biostasie) la micro-faune est votre auxiliaire de jardinage la microbiologie se charge de l'engraissage, favorise la coopération et l'équilibre de l'écosystème. Il ne vous reste plus qu'à arroser. Un des nombreux points forts de L'ėco-S est son côté pédagogique mise en valeur dans le livret muet de L'ėco-S, offert avec. C'est dans ce livret où vous pourrez, littéralement, ''passé derrière le miroir'' en découvrant le rôle de chaques acteurs de l'éco-système.

lundi 26 septembre 2016

L’UE donne le cancer – La Commission européenne autorise de nouveau… des pesticides interdits

L’UE donne le cancer – La Commission européenne autorise de nouveau… des pesticides interdits

Hé oui, c’est incroyable – la Commission européenne autorise de nouveau… des pesticides interdits – et pas des moindres :
Pendant l’été, la Commission européenne a préparé le terrain pour rendre caduque sa propre interdiction de certains produits phytosanitaires toxiques. Le « protocole » dérogatoire, élaboré au nom de « la santé des plantes » par l’Autorité européenne de sécurité des aliments, concerne les herbicides, mais fongicides et insecticides ne sont pas en reste.
Glufosinate, flumioxazin… Ces herbicides, encore sur le marché, devaient être interdits en vertu du règlement de 2009 sur les pesticides. Devaient ! Car, à la demande de la Commission européenne, il semblerait que ces substances actives, reconnues toxiques par les mêmes instances, soient réhabilitées très prochainement en cas de « danger grave pour la santé des plantes ».
L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), « qui ne ferme jamais ses bureaux pendant l’été » a publié un communiqué le 1er juillet. Ou plutôt un « protocole »qui vise à mettre en œuvre une dérogation pour ces herbicides sur le point d’être rayés de la carte. Autrement dit à les autoriser à nouveau.
Il serait urgent pour les citoyens Européens de s’organiser pour empêcher une poignée de technocrates non élus à Bruxelles de dicter leur loi, qui va à l’encontre de notre santé.
Quand L’UE donne le cancer 
En supposée démocratie – surtout lorsqu’elle est inexistante, s’agissant de l’Union Européenne –, allez savoir pourquoi, les mauvaises surprises légales et réglementaires surviennent, en général, en plein cœur de l’été. Ainsi, ni vu, ni connu (notamment des grands médias jamais avares d’un mensonge par abstention), la Commission européenne a décidé de remettre sur le marché des produits phytosanitaires (Flumioxazin, Glufosinate, etc.) qu’elle avait pourtant proscrits en 2009 en raison de leur nocivité extrême sur la santé humaine et les écosystèmes.
Pas de quoi fouetter un chat, me direz-vous… L’on est coutumier, ou presque, du (dys)fonctionnement des institutions européennes qui finissent elles-mêmes par se perdre dans le vortex labyrinthique de leurs normes auxquelles personne ne comprend plus rien, sauf à être un cador hyperspécialisé dans des domaines aussi pointus (et d’un intérêt hautement stratégique sur le plan économique ou industriel) que la composition des peintures acryliques ou le calibre des robinetteries sans mitigeurs.
Sauf que, pour anecdotique qu’elle soit, cette mesure est riche de quelques enseignements majeurs. D’abord, elle démontre que les commissaires européens sont bien des technocrates dont la légitimité tient dans la main fragile des autorités qui les ont nommés. Ils détiennent un « pouvoir », celui de nuire incontestablement, mais ne représentent rien, ni personne, surtout pas les peuples dont ils ont oublié, ces imbéciles hors-sols, qu’ils en étaient issus ab initio. Ensuite, l’on se demande avec effarement, sinon avec anxiété, comment ces têtes d’œufs, aussi brillants hauts fonctionnaires soient-ils, bardées de tous les Masters et autres MBA ou doctorats estampillés par les meilleures écoles internationales, peuvent-ils réglementer des produits toxiques dont l’usage, in fine, par les agriculteurs est subordonné à l’obtention par ces derniers d’une certification ad hoc ? En l’espèce, qui casse les verres environnementaux ne les paient pas nécessairement, la responsabilité incombant à l’utilisateur dûment patenté.
On peut supposer que cette mesure écologiquement durable, n’a pas été le fruit d’une erreur zélée d’un rond-de-cuir européen qui se serait pris les méninges dans l’épais tapis des inextricables normes de son impotente administration. L’on doit certainement, aussi, écarter la revendication du lobby agraire sollicitant un droit à polluer aux fins de répondre à la crise qui frappe actuellement une profession n’en finissant pas de crever. Alors, l’on regardera du côté des firmes agro-industrielles, du type Monsanto, pour ne pas la nommer, dont l’activisme auprès des différentes autorités sanitaires étatiques et mondiales n’est plus un secret pour quiconque. Mais ces dernières (en l’occurrence, l’Autorité européenne de sécurité des aliments), sont loin d’être exemptes de tout reproche. Censées, en théorie, protéger les populations contre les appétits voraces des multinationales de la malbouffe, notamment en les enserrant dans des carcans juridico-administratifs des plus contraignants, elles vont même jusqu’à anticiper leur désir effréné de déréglementation. En régime de libre-échange intégral, la santé publique devient comme le reste, une variable d’ajustement.
Dès lors, parce qu’il s’agira de parer à tout « danger phytosanitaire grave pour la santé des plantes », ces agro-usines continueront – en toute bonne conscience et légalement – à pulvériser sur des milliers d’hectares leur infâme bouillie cancérogène qui empoisonne littéralement l’atmosphère, le sol et leurs habitants, au nom de l’hybris turbo-capitalistique de la rentabilité et du profit.

dimanche 25 septembre 2016

Un docu décoiffant : Le temps est une illusion

Un docu décoiffant : Le temps est une illusion

Qu’est-ce que le temps ?  Est il une pure illusion ? Alors, cet enseignement spiritualiste qui dit que tout à lieu en même temps serait donc vrai ? De ce fait, la moindre de nos actions s’inscrirait dans une réalité immuable. En corrigeant quelque chose, nous créerions donc une autre réalité sans modifier ce qui a eu lieu. Fascinant. Cette enquête d’Arte pose donc des questions qui vont bien plus loin que des réflexions purement scientifiques. 
Si vous avez un peu de temps, justement, vous pouvez compléter avec cette conférence du physicien Etienne Klein Le temps et la conscience. Ce n’est pas si ardu à comprendre que ça. Si vous aimez réfléchir, c’est un régal.

Pendant que vous dormez, les plantes font du calcul mental

Pendant que vous dormez, les plantes font du calcul mental


Et si ces êtres  » vivants » étaient capables de calculs et d’anticipation ? Selon des chercheurs du John Innes Center, qui s’apprêtent à publier dans la revue eLife, la réponse serait oui. Pour prévenir leur alimentation, stoppée la nuit par l’absence de lumière, les plantes calculeraient de manière rigoureuse leurs réserves d’énergie. Se nourrissant du soleil pour transformer le dioxyde de carbone en sucre et en amidon, elles anticiperaient ainsi la nuit venue l’énergie nécessaire en attendant le retour de la lumière. Et ces calculs arithmétiques seraient d’une précision chirurgicale.
Les scientifiques voient en outre dans cette étude des perspectives de recherches afin d’augmenter et d’optimiser les cultures. En somme, ces plantes vertes pas si bêtes posséderaient de véritables horloges biologiques internes.

Le contact avec la nature rend les enfants plus intelligents

Le contact avec la nature rend les enfants plus intelligents


nature-enfants-istock-000013082529small-10905.jpg-10905-260x260La nature a des effets sur le cerveau de nos enfants. Des chercheurs espagnols ont en effet constaté que les écoliers entourés d’espaces verts mémorisaient mieux et se concentraient plus en classe que les autres.

Plantes, arbres, fleurs… la nature nous fait du bien. Et ce dès le plus jeune âge si l’on en croit des chercheurs espagnols qui ont établi un lien entre la présence d’espaces verts à proximité des écoles et la capacité des enfants à mémoriser et à être attentifs.
Pendant un an, des enfants ont ainsi été suivis par des scientifiques du Centre pour la recherche en épidémiologie environnementale de Barcelone (Espagne). Ces derniers ont observé l’exposition quotidienne des élèves aux espaces verts, que ce soit près de leur domicile ou de leur établissement scolaire. Les chercheurs se sont alors aperçus qu’une exposition accrue à la nature augmentait de 5 % la capacité de mémorisation des élèves et diminuait de 1 % leur inattention en classe. Des progrès ont aussi été observés chez 9 % des écoliers qui présentaient des difficultés à mémoriser. Les chercheurs espagnols expliquent ces progrès en partie par la diminution de l’exposition à la pollution de l’air, notamment au carbone élémentaire lié au trafic urbain.
http://madame.lefigaro.fr/bien-etre/les-espaces-verts-augmentent-la-memoire-et-lattention-des-enfants-170615-97030

L’invention miracle d’un scientifique ardéchois

L’invention miracle d’un scientifique ardéchois


870x489_20140414-160049L’invention qui transforme l’eau de mer en eau potable, produit plus d’électricité qu’elle n’en consomme. Jean-Christophe Dumas est un chercheur indépendant, passionné de physique, de chimie et d’électronique. Il vient d’inventer le réacteur à résonance, un petit engin en ferraille, qui pourrait bouleverser notre quotidien et modifier nos comportements en matière d’énergie. Vous avez dit révolutionnaire ?
Jean-Christophe Dumas est convaincu que sa découverte pourrait bouleverser l’histoire énergétique de ce siècle. En tout cas, c’est vrai que l’expérience, à laquelle nous avons assistée, laisse bouche bée. Car, au début, on n’y croit pas trop. Le scientifique nous reçoit chez lui à Vals-les-Bains. Sur la terrasse de sa maison, il prépare son coup. Un récipient rempli d’eau, une rallonge électrique et c’est tout. Il plonge dans l’eau une petite sphère d’acier, appuie sur un interrupteur. Le réacteur à résonance fait un léger bruit. Et en effet, de la vapeur s’échappe du récipient. L’eau se transforme bien en vapeur instantanément. Le chercheur ne nous a donc pas menti. Alors, le plus incroyable, voilà peut-être la révolution, le procédé produit plus d’énergie qu’il n’en consomme. Ce qui permettrait, par exemple, d’avoir un système de chauffage à moindre coût.

https://www.francebleu.fr/infos/societe/l-invention-miracle-d-un-scientifique-ardechois-1397534460

Recyclez votre plastique grâce à cette machine à construire vous-même

Recyclez votre plastique grâce à cette machine à construire vous-même


9742892-15715275Créer des emplois tout en préservant la nature. C’est l’ambition de Precious Plastic, qui a mis au point une série de machines à recycler le plastique dont les plans sont diffusés gratuitement sur le net.
Chaque année, l’humanité produit plus de 300 millions de tonnes de plastique, dont seuls 10 % sont recyclés. Le reste finit dans des décharges, incinéré, ou pire, dans la nature. Pour lutter contre cette pollution, Dave Hakkens a eu une idée : concevoir des machines permettant de transformer ces déchets plastiques en objets utiles et diffuser gratuitement leurs plans sur le net.

http://www.wedemain.fr/Recyclez-votre-plastique-grace-a-cette-machine-a-construire-vous-meme_a1968.html

De la nourriture gratuite à chaque coin de rue, le phénomène génial qui contamine la France

De la nourriture gratuite à chaque coin de rue, le phénomène génial qui contamine la France


incroyables-comestibles-potagers-urbains-legumes-gratuits-1-1Marre des légumes chers et insipides ? Alors ce mouvement collectif et solidaire va vous emballer !Cet article s’adresse à ceux qui trouvent que les fruits et légumes de nos supermarchés sont de plus en plus chers… et de moins en moins bons ! Vous en faites partie ? Alors cette nouvelle va vous plaire : sachez que, grâce à un phénomène en plein boom, vous pourriez bientôt trouver, au coin de votre rue, des fruits et des légumes de première qualité… et pour pas un rond !

Ce phénomène qui déferle sur la France, c’est celui des Incroyables comestibles. Un mouvement spontané et solidaire né il y a huit ans en Angleterre. En trois mois seulement, Todmoren devient carrément autosuffisante en légumes ! Et, surtout, grâce à cet enthousiasme collectif, l’ambiance de la ville a soudainement changé du tout au tout. Au point que le journal The Guardian l’a même qualifiée « d’endroit où l’on vit le mieux au Royaume-Uni » !

Quand la France était une forêt équatoriale

Quand la France était une forêt équatoriale


185036_1u5qegompuo31wjo2ot6ol4fup21vb_foret_tropicale_h122556_lSaviez vous que dans un passé lointain, la France était recouverte par une forêt tropicale et humide dense plein d’arbres exotiques, des plantes et des animaux qui aujourd’hui se trouve de l’autre côté du globe, à savoir dans la région amazonienne?
Il y a plus de 50 millions d’années et France étant une partie de l’Europe qui se trouvait beaucoup plus proche de l’Afrique, dans une région tropicale chaude.
Des scientifiques de l’American Chemical Society a étudié les fossiles d’ambre et ont été en mesure de confirmer que la France était une jungle.
Dans l’époque du Paléocène, 65 – il y a 55 millions d’années, l’océan était de 10 ° à 15 ° Celsius (18 ° -27 ° Fahrenheit) plus chaud qu’aujourd’hui et de nombreuses régions du monde avaient un climat très différent. En Europe, par exemple, le climat était beaucoup plus chaud qu’aujourd’hui.

Eclairez votre chambre pendant un mois entier en utilisant une pomme de terre !!!

Eclairez votre chambre pendant un mois entier en utilisant une pomme de terre !!!

23SEP
Une simple pomme de terre qui a été cuite pendant huit minutes peut créer une batterie qui est 10 fois plus puissante que crue selon une recherche.
Cette expérience a été menée par Haim Rabinovitch, professeur de sciences et d’agriculture. Il a pris des quartiers de pommes de terre et les a placés entre la cathode de cuivre et l’anode de zinc, qui étaient reliées par un fil. Il a découvert que ces dispositifs peuvent éclairer une pièce avec une lumière LED pendant un maximum de 40 jours.
patate
Cette information est très utile, en particulier pour les parties du monde où la technologie n’est pas si développée. Cette découverte leur offre de nombreuses possibilités.
Mais vous vous demandez pourquoi les pommes de terre et pas d’autres légumes? Eh bien, il y a deux raisons. La première est que les pommes de terre peuvent pousser partout dans le monde, dans tous les climats possibles et la seconde est que vous pouvez les trouver partout.
Concernant ces publicités

samedi 24 septembre 2016

Les pommes françaises sont bien empoisonnées aux pesticides, la justice donne raison à Greenpeace

Les pommes françaises sont bien empoisonnées aux pesticides, la justice donne raison à Greenpeace

pommes-pesticides
J’ai déjà publié plusieurs articles concernant la contamination aux pesticides des fruits et notamment d’un fruit culte, la pomme – Près de 40 substances trouvées sur des pommes vendues en grandes surfaces ou encore sur la perte en nutricité des aliments modernes – Une pomme de 1950 équivaut à 100 pommes d’aujourd’hui !! :
Hier, quand nos grand-parents croquaient dans une transparente de Croncels, ils avalaient 400 mg de vitamine C, indispensable à la fabrication et à la réparation de la peau et des os. Aujourd’hui, les supermarchés nous proposent des bacs de Golden standardisées, qui ne nous apportent que 4 mg de vitamine C chacune. Soit cent fois moins.
Philippe Desbrosses, docteur en sciences de l’environnement à l’université Paris-VII et militant pour la préservation des semences anciennes, déplore :
« Après des décennies de croisements, l’industrie agroalimentaire a sélectionné les légumes les plus beaux et les plus résistants, mais rarement les plus riches sur le plan nutritif. »
Hé bien dans un des derniers développements, la justice donne raison à Greenpeace sur cette question :
L’association Nationale Pomme Poire (ANPP), qui défend de nombreux arboriculteurs normands voulait interdire à Greenpeace d’utiliser le titre « pommes empoisonnées » aux pesticides dans son rapport sur la contamination des vergers français aux produits phyto-sanitaires. 
L’association nationale Pomme Poire (ANPP), qui demandait à la justice de contraindre Greenpeace de modifier le titre d’un rapport commençant par « Pommes empoisonnées », a vu sa demande rejetée mardi par le tribunal de grande instance de Paris.
Publié en juin dernier, le rapport « Pommes empoisonnées – Mettre fin à la contamination des vergers par les pesticides grâce à l’agriculture biologique« , expliquait que les producteurs de pommes continuent à utiliser des cocktails de pesticides dans de nombreux pays européens.Dans son ordonnance, la juge Catherine David, statuant en référé, a estimé que  « ce n’est pas la réputation de la pomme qui est mise en cause« , « mais celle des pesticides utilisés pour cultiver les pommes, ce qui n’est pas objectivement contestable« .L’ordonnance fait valoir que « le consommateur est doué de raison et sait pertinemment que si les sols et l’eau sont contaminés, les produits agricoles qui poussent sur ces sols à l’aide de cette eau le sont également ».
Si bien que « dire que les pommes sont empoisonnées lorsqu’elles poussent sur des sols remplis de pesticides ne constitue pas un propos dénigrant, dès lors qu’il s’appuie sur une base factuelle réelle, même si le rapport n’est pas construit avec une rigueur toute scientifique ».
L’association de défense des arboriculteurs envisage de faire appel de la décision de justice.La France, première puissance agricole européenne, est également championne du taux de pesticide dans le sang de ses habitants. Selon une étude de l’institut de veille sanitaire, ils sont présents dans notre sang à des niveaux au moins trois fois plus élevés que dans ceux des Américains ou des Allemands.

Thorium, la face gâchée du nucléaire (Arte)

Thorium, la face gâchée du nucléaire (Arte)

Depuis des années nous militons pour faire connaître les réacteurs à sels fondus, comparés aux réacteurs à base d’uranium, ces derniers sont sûrs et ont une foule d’avantages. Cette technologie existe depuis les années 1970, mais alors pourquoi n’a-t-elle pas été exploitée... ? C’est ce que je vous propose de découvrir (entre autres) dans ce documentaire d’Arte, bien sûr, comme d’habitude vous trouverez des « informations complémentaires » en bas d’article.

Une énergie nucléaire sans danger ni déchets, c'est la promesse, longtemps sabotée par les lobbies de l'énergie et de la défense, que brandissent les partisans du thorium. Ce combustible alternatif, découvert à la fin du XIXe siècle, représente-t-il une piste sérieuse pour échapper aux dangers et à la pollution induits par l'utilisation du plutonium par l'industrie atomique ?

Une énergie nucléaire "verte" ? Au début de la série Occupied, diffusée par ARTE fin 2015,…

Transition : Se chauffer à l’huile de friture bio-végétale

 Transition : Se chauffer à l’huile de friture bio-végétale

Le saviez-vous ? Si l’huile de friture est interdite dans les réservoirs des particuliers, filtrée et traitée elle peut parfaitement convenir à votre chaudière à mazout. Il suffit de changer le brûleur de votre chaudière pour en mettre un « multi-combustible »
Une association (parmi d’autres) implantée sur une partie de la France collecte et transforme ce déchet alimentaire pour le recycler. Je n’ai pas trouvé de tarif récent concernant le prix au litre, celui affiché sur le site en lien était de 0,70€ le litre. Moins cher à priori que le mazout. En vous chauffant avec ce bio-carburant, vous êtes susceptible de faire des économies en même temps que vous protégez l’environnement.

Vidéo explicative :


Site de l’association roule ma frite 66 très bien fait :


jeudi 22 septembre 2016

Archéologie : Fascinante Égypte !


Archéologie : Fascinante Égypte !


Comme des millions de personnes, l’Egypte et sa civilisation ancienne vous fascine et vous interroge ?  Alors voici quelques nouvelles sur cet inépuisable sujet.  Encore un incroyable travail d’enquête de notre ami Merlin…

Découverte d’une mystérieuse 4ème pyramide oubliée à Gizeh…

Les pyramides de Gizeh en Egypte, sont le patrimoine d’un peuple aujourd’hui disparu. On pensait qu’elles étaient uniques. Cependant, des archéologues ont fait une surprenante découverte à 8 kilomètres de là.
Ils pensent avoir découvert les fondations d’une 4ème pyramide, bien plus importante que les 3 autres et beaucoup plus majestueuse que n’importe quel monument d’Egypte.
Grâce aux techniques modernes, les scientifiques vont essayer de remonter le temps pour comprendre ce qui s’est réellement passé.
Les historiens pensent que cette pyramide a été construite par un pharaon meurtrier. La famille de ce tyran aurait fait raser la pyramide après sa mort, afin d’effacer toute trace de lui. Selon la légende, les crimes de ce pharaon auraient été si monstrueux que son frère aurait cherché à détruire son âme.
Les pyramides seraient des tombeaux pour les pharaons selon la science officielle, ce serait le lieu de la vie éternelle. Leur construction est si complexe qu’encore aujourd’hui nous avons du mal à comprendre la manière dont elles ont été édifiées. Les pyramides sont considérées comme les plus belles réalisations de l’Homme.
Chaque année, près de 9 millions de touristes viennent admirer les pyramides de Gizeh. Cependant tous ces gens sont loin de savoir qu’à 8 kilomètres de là, se trouve l’emplacement d’une pyramide oubliée. Sur le site d’Abou Rawash, cette pyramide, encore inconnue du public, pourrait bien révéler un mystère bien plus important que les autres monuments d’Egypte.
En Egypte il y a des endroits que personne ne connait. Les sites archéologiques sont soit cachés du public, soit encore enfouis et qui n’ont pas encore été découverts. Souvent, lorsque les gens pensent à l’Egypte, c’est à la pyramide de Keops qu’ils pensent en premier. C’est le lieu incontournable, pourtant des milliers de sites éparpillés un peu partout dévoilent des secrets bien plus passionnants.
Selon les archéologues, la date de construction de la pyramide oubliée serait la même que celle de la construction de la pyramide de Kéops. Cette période correspond à la 4ème dynastie, à l’âge d’or de l’Egypte antique.
A Abou Rawash, il ne reste que des ruines. Aujourd’hui c’est le siège d’une base militaire. C’est un lieu où personne n’est autorisé à pénétrer. Depuis plus d’une dizaine d’années, des archéologues venus des quatre coins du monde ont commencé les fouilles. Pour les égyptologues, ce lieu reste une véritable énigme.
L’enquête sur cette pyramide prouve bien qu’il reste des milliers de choses à découvrir. Cette pyramide est un vrai mystère, on ne comprend pas bien son emplacement, loin de l’eau du Nil et perchée sur une montagne.
Avec les dates, les archéologues pensent que le pharaon qui a construit cette pyramide serait le roi Djédefrê. Il y a très peu d’écrits sur ce pharaon. La seule chose que les historiens savent c’est qu’il s’agissait d’un tyran ayant la folie des grandeurs. Son grand père était le pharaon Kéops.
On pense que cette pyramide fût tombée dans l’oubli dès la mort du pharaon Djédefrê. C’est un mystère pour les archéologues, mais un tel édifice jusqu’à présent caché prouve qu’il reste encore bien des énigmes et que l’Egypte est loin d’avoir dévoiler tous ses secrets…
Découverte d’une mystérieuse 4ème pyramide oubliée à Gizeh…
Plusieurs témoignages anciens évoquent en texte, en image ou en plan la présence d’une quatrième grande pyramide à Gizeh.
– John Greaves (1602-1652) dans (Miscellaneous Works) évoque “four Pyramids of Cheops, Cephren, Mycerinus and Asichys”.
– Pierre François Henry (1759-1833) dans (Route de l’Inde, ou Description géographique de l’Égypte, la Syrie, l’Arabie, la Perse et l’Inde, 1798) écrit « Les deux pyramides septentrionales sont les plus grandes, et ont 900 pieds de hauteur perpendiculaire. Les deux autres sont bien moindres… »
– A. Dufeu dans (Découverte de l’âge et de la véritable destination des quatre pyramides de Gizeh, principalement de la Grande Pyramide, 1873) écrit “Nous avons vu que la Grande Pyramide, ainsi que les deuxième, troisième et quatrième … »
– Richard et Quétin dans (le Guide en Orient : itinéraire scientifique, artistique et pittoresque, édité en 1851) écrivent « Elles sont au nombre de quatre, à savoir … »
– Johann Georg Heck dans (The art of building in ancient and modern times ; or architecture illustrated, édité en 1856) écrit « … his successor, erected the fourth. (son successeur construisit la quatrième) ».
Les textes, images et plans font état de quatre pyramides équidistantes et alignées. Peu importe les spéculations des différents auteurs relatives au propriétaire de cette pyramide, les descriptions physiques de cette quatrième pyramides sont concordantes.
Il y en aurait même une 5esituée dans le prolongement des 3 autres bien connus !
Sur l’image ci-dessous, la flèche désigne une colline, apparemment haute d’environ 25 m (ombre) dont la localisation pourrait correspondre à celle de cette pyramide. Le propriétaire aurait tiré parti de la présence d’une colline naturelle et l’aurait recouverte de briques pour construire une pyramide à moindre frais.
Les pyramides de Khéops, Khephren et Khent-Kaous à Gizeh ainsi que celle de Djedefré à Abou-Roach sont construites en pierre mais utilisent le même procédé. Voir cette étude (« http://halshs.archives-ouvertes.fr/docs/00/31/95/86/PDF/PyramidsSR.pdf« ).
Sa disparition pourrait être liée à la nature du matériau utilisé pour la construire, dégradation naturelle (briques crues) ou volontaire pour récupération (briques cuites). Enfin, l’utilisation de briques suggère qu’elle pourrait être tardive, vers la 12° dynastie ou époque de l’occupation romaine !
Découverte d’une mystérieuse 4ème pyramide oubliée à Gizeh…

SUITE ET FIN DE L’ARTICLE ICI :