L'ėco-S, tout un monde dans sa main . Laboratoire Hermestique. ARWA Ofwood


Quelques sont les différence entre un bonsaï
et nos L'ėco-S ?


OBSERVES ! EXPÉRIMENTES ! APPRENDS ! À L'INFINI !


Je fais des écosystèmes sur pierres, la différence entre le monde dit du ''bonsaï'' et L'ėco-S est sur harmonie des espèces (faunes et flore) et le travail sur la terre, le respect des principes naturelle de la biologie. Mise en pratique des méthodes pèrennent d'agriculture dite ''alternative ''. Enfaite c'est ça, l'art du bonsaï avant d'être esthétique (coupe de branches et de racine). Historiquement, l'art dit du bonsaï n'est pas née en Chine et encore moins du Japon, mais bien d'Égypte il y a plusieurs milliers d'années, dans un but plus terre à terre, la sur-vie. Donc la compréhension des principes biologique d'un éco-système donné. Aujourd'hui, il me paraît évident que opposition L'ėco-S/bonsaï pourrais se résumer par la forme glyptique ying et yang . Enfin un de nos L'ėco-S est plus simple à entretenir qu'un des plus beau et des plus ancien bonsaï, puisque tous le système d'un L'ėco-S est tourné vers la profusion de vie (biostasie) la micro-faune est votre auxiliaire de jardinage la microbiologie se charge de l'engraissage, favorise la coopération et l'équilibre de l'écosystème. Il ne vous reste plus qu'à arroser. Un des nombreux points forts de L'ėco-S est son côté pédagogique mise en valeur dans le livret muet de L'ėco-S, offert avec. C'est dans ce livret où vous pourrez, littéralement, ''passé derrière le miroir'' en découvrant le rôle de chaques acteurs de l'éco-système.

mardi 16 août 2016

Pièges à phéromones



Pour exterminer larves, mouches et papillons qui sont à l'origine de dégâts importants dans la culture arboricole et potagère, on utilise une solution écologique qui est le piège à phéromones.
Toutes les infos sur ce dispositif indispensable aux jardiniers respectueux de l'environnement.

Qu'est-ce que les phéromones ?

Les phéromones sont des substances chimiques secrétées par un être vivant provoquant des réactions comportementales spécifiques entre mêmes espèces. Ils emploient un moyen de communication en émettant des signaux chimiques odorants dans un but d'attirance sexuelle ou autre.
Parmi les différents types de phéromones, on distingue :
  • les phéromones sexuels (animaux et humains) ;
  • les phéromones de piste pour attirer les individus de la même espèce aux endroits où se trouve la nourriture ;
  • les phéromones sociaux pour la reconnaissance du groupe ou de la famille ;
  • les phéromones d'alarme pour alerter les individus d'une même espèce en cas de danger imminent ;
  • les phéromones passeport pour identifier et différencier les entités d'une même colonie et d'un même gîte, comme par exemple dans le cas de la fourmi.
Bon à savoir : un phéromone est donc un système de reconnaissance naturel et inné que l'on utilise à bon escient dans nos espaces nature.
Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Pièges à phéromones : pour quelle utilisation ?

En agriculture et en arboriculture, on utilise des pièges à phéromones pour neutraliser certaines espèces, notamment les insectes ravageurs des cultures comme les diptères (mouches) et les lépidoptères (papillons).
Ces insectes sont des larves qui se nourrissent essentiellement de feuilles et de fruits. Les espèces visées sont les suivantes :
  • Destruction arboricole, principalement par :
    • la mouche d'olive : c'est un insecte destructeur qui ravage les plantations d'oliveraies, ;
    • le mouche de la cerise : petit asticot blanc que l'on appelle également ver de la cerise, qui grignote l'intérieur des fruits ;
    • la chenille processionnaire du pin : larve de papillon nocturne qui cause de véritables dégâts dans les arbres, plus particulièrement les pins ;
    • la mineuse du marronnier : larve semblable à la chenille qui détruit les feuilles des marronniers ; le passage de ces ravageurs se remarque par des traces de couleur grise, brun clair ou blanches ;
    • le carpocapse des pommes et des poires.
  • Destruction potagère, principalement par :
    • la teigne du poireau ou ver du poireau : détruit poireau, oignon, ail ;
    • la noctuelle du chou et de la tomate, appelée aussi ver gris ;
    • la mouche de la carotte : elle s'attaque aux carottes, mais également aux persil, panais, céleri ;
    • la tordeuse : chenille parasite qui occasionne des dégâts considérables au jardin potager mais également au verger.
Bon à savoir : les insectes mâles sont extrêmement ravageurs, d'où l'importance de les exterminer sans attendre pour éviter leur reproduction.

Quels sont les différents pièges à phéromones ?

Il existe plusieurs solutions pour neutraliser les ravageurs des jardins, notamment en utilisant un piège à phéromones qui peut être :
  • Un diffuseur de phéromones : il se présente sous forme de capsule que l'on place sur une plaque engluée destinée à attirer les insectes mâles. Ceux-ci restent prisonniers de la glu.
  • Le dispositif triangulaire semblable à un entonnoir surmonté d'un couvercle : il est constitué d'une plaque à engluer ou d'un contenant à remplir d'eau, et il est destiné à recevoir des phéromones. L'insecte est ainsi attiré par les phéromones puis reste prisonnier du piège en volant jusqu'à épuisement. Il tombe alors dans l'eau ou se colle sur la plaque de glu.
  • Le piège universel à phéromones. Présenté en pack dans les jardineries, il est constitué : d'une plaque de glu, d'un panier à phéromones, d'un support de panier, d'une plaque souple à monter en forme de prisme pour former un toit, d'un lien de suspension pour accrocher ce piège à phéromones et d'une capsule de phéromones.
À titre indicatif, le prix d'un piège à phéromones varie généralement entre 15 et 40 € pour les modèles les plus courants.
Bon à savoir : il est vivement conseillé de mettre en place un piège à phéromones avant l'attaque prévisible des insectes ravageurs. Pour une efficacité accrue, il ne faut pas hésiter à poser plusieurs pièges à phéromones. Ils devront être retirés à la fin de la saison.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire