L'ėco-S, tout un monde dans sa main . Laboratoire Hermestique. ARWA Ofwood


Quelques sont les différence entre un bonsaï
et nos L'ėco-S ?


OBSERVES ! EXPÉRIMENTES ! APPRENDS ! À L'INFINI !


Je fais des écosystèmes sur pierres, la différence entre le monde dit du ''bonsaï'' et L'ėco-S est sur harmonie des espèces (faunes et flore) et le travail sur la terre, le respect des principes naturelle de la biologie. Mise en pratique des méthodes pèrennent d'agriculture dite ''alternative ''. Enfaite c'est ça, l'art du bonsaï avant d'être esthétique (coupe de branches et de racine). Historiquement, l'art dit du bonsaï n'est pas née en Chine et encore moins du Japon, mais bien d'Égypte il y a plusieurs milliers d'années, dans un but plus terre à terre, la sur-vie. Donc la compréhension des principes biologique d'un éco-système donné. Aujourd'hui, il me paraît évident que opposition L'ėco-S/bonsaï pourrais se résumer par la forme glyptique ying et yang . Enfin un de nos L'ėco-S est plus simple à entretenir qu'un des plus beau et des plus ancien bonsaï, puisque tous le système d'un L'ėco-S est tourné vers la profusion de vie (biostasie) la micro-faune est votre auxiliaire de jardinage la microbiologie se charge de l'engraissage, favorise la coopération et l'équilibre de l'écosystème. Il ne vous reste plus qu'à arroser. Un des nombreux points forts de L'ėco-S est son côté pédagogique mise en valeur dans le livret muet de L'ėco-S, offert avec. C'est dans ce livret où vous pourrez, littéralement, ''passé derrière le miroir'' en découvrant le rôle de chaques acteurs de l'éco-système.

mardi 16 août 2016

Adieu baignades et crustacés en Atlantique Nord ?

Adieu baignades et crustacés en Atlantique Nord ?

Une étude de l’Académie américaine des Sciences évoque le risque sérieux de voir les côtes de l’Atlantique Nord envahies par des bactéries pathogènes



Les océans envahis par des bactéries tueuses ?

C’est l’augmentation massive du nombre de cas de gastro-entérites chez les humains résidant le long des côtes américaines et européennes de l’Atlantique Nord qui a alerté les scientifiques.

Océan Atlantique : l’élévation de la température favorise la prolifération de bactéries

Rita Colwell, micro-biologiste à l’université du Maryland, assure pouvoir démontrer que « l’augmentation du nombre de bactéries dans l’océan Atlantique – probablement un doublement voire un triplement – est directement lié à l’augmentation des températures globales, et directement corrélé aussi à l’augmentation des infections bactériennes recensées par les statistiques médicales ».
L’étude(1) réalisée par Rita Colwell associait des chercheurs de l’Université de Gênes (Italie) et de Plymouth (Royaume-Uni), dans le but d’apporter les données statistiques européennes aux travaux. Les bactéries dont l’augmentation massive dans les océans alarme les scientifiques sont de la famille des Vibrionaceae, des bacilles, dont le plus célèbre, Vibrio cholerae est responsable du choléra… Le Vibrio parahaemolyticus, qui contamine crustacés, fruits de mer et poissons, provoque quant à lui, des infections digestives.

Des eaux de plus en plus contaminées et durablement

Suite à cette étude, les chercheurs sont arrivés à la conclusion que la contamination des eaux côtières de l’Atlantique par ces bactéries devrait s’amplifier dans les années à venir, et impacter la qualité de la pêche, mais aussi des eaux de baignade…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire